• En savoir plus sur le Poomsé

    « Chaque poomsé possède son propre rythme qui doit être en rapport avec les différents enchaînements, ainsi chaque blocage devra être instinctivement suivi de la contre-attaque.

    Le Poumsé débute et se termine par la position « Tchaliot Seugui » suivi du salut « Kyongnye ». Il s’annonce à haute voix. Il se déroule suivant un diagramme différent, selon sa complexité. Le point de départ doit être également celui du retour après la prestation.

    Il faut «Vivre » son Poumsé, c’est à dire faire sentir une réelle impression de combat dans l’exécution des différents mouvements avec la plus grande efficacité contrôlée.

    Le Poumsé s’exécute dignement, Dobok propre et ceinture correctement nouée. »

    Extrait de la FFTDA

    Les critères d'exécution sont les suivants :

    La maîtrise, la puissance, le rythme, l’équilibre et la stabilité, le respect des techniques et du diagramme, la respiration, la concentration et le regard.

    Retrouvez la signification des Poomsés sur le site de la FFTDA.

    Les huit premiers Poomsés

    Les Poomsés avancés

    Leave a reply →